Herve DAEMON de CRESCENDO sur HardrockMg

Date : Vendredi 06 avril 2012 @ 00:42:53 :: Sujet : Infos sur les concerts




---*** SORTIE DE L’ALBUM «BETWEEN BLOOD AND SKIES» - CRESCENDO ***---




A l’occasion de la sortie de son album solo«Between blood and skies», j’accueille Hervé Daemon sur HRMG.

Album audacieux à sonorités "puissante, consistante et agressivement saturée", c'est du «métal» ! L’ambiance est parfois morbide mais non moins mélodique, à l’image d’une vraie déferlante rythmique rappelant les influences néo-classiques de l’auteur.

Je ressens par ailleurs une volonté musicale très palpable, une instrumentation complexe et un résultat sonore plus que remarquable. Hervé Daemon nous détaille la genèse de cet album et revient sur le concept musical de son groupe « Crescendo ». Bonnes lectures!

Handrix

Sexually speaking :









CRESCENDO !




- Premières écoutes :

« Dès les premières mesures, ça interpelle : c’est du lourd!. Parties rythmiques et riffs saturés bien alternés, il y a du travail et de l’audace. Les rythmiques entrainant surprennent, vitesses d’exécution très épiques par moment dans certaines sections, mélodies bien cohérentes, saturations de qualité, sincérités… sont là. Ce qui fait la puissance de cet album. A écouter absolument ».

- A la suite de l’interview gentiment accordée par Hervé Daemon en première partie, la deuxième partie sera consacrée à la présentation et à une analyse succincte à chaud de l’album, objet même de ma démarche.

Handrix .



BIOGRAPHIE :



C’est en 2011 que le groupe CRESCENDO voit le jour pour de bon autour d’un bon plateau de repas. Les membres du groupe sont des amis à horizons musicaux multiples et différentes, le point commun est le métal.

LES MEMBRES :


Jaers Malone : chant
Haja : guitare
Daemon Agrazab : guitare, synth, chant, compo
Ricky : basse
Fab : batterie

- Jaers Malone : Passionné de rock et de métal, il a commencé à chanter avec Iraka à Mada et Vaika.
Groupes de référence : Epica, Richard Andersson’s Space Odyssey, Revamp, Xandria, At Vance, …

- Haja : Travailleur musical acharné, passé par des groupes comme Lokom, Holocaust et puis aussi d’autres styles de musique comme le jazz, blues.
Groupes de référence : Coroner, Bumblefoot, Europe, Slayer, Testament, Racer X,…

- Daemon Agrazab : Riffeur invétéré, ayant collaboré avec plusieurs groupes de rock et de métal. Passionné de culture scandinave et de musique classique. Groupes de référence : Therion, Necrophobic, Dissection, Seance, Loudblast, Entombed, Eternal Tears Of Sorrow, Carcass, Mardük, At The Gates,…

- Ricky : Bassiste fan de style à la Franck Hermanny, Patrice Guers, John Myung Groupes de référence : Dream Theater, Avenged Sevenfold, Iron Maiden, Adagio, ….

- Fab : Batteur passionné de divers styles de métal Groupes de référence : Necrophagist, Neuraxis, Scale The Summit, Amogh Symphony, ….






HERVE DAEMON :


Handrix - Hi Daemon, comment vas ! Pour les internautes de HRMG, peux-tu présenter Crescendo, son line up et le style ou genre dans lequel vous évoluez stp ?

Hervé Daemon - Salut Andry. Ça va. Merci de nous avoir accueillis sur HRMG. Crescendo c’est du métal mélodique (heavy passant au thrash, black etc), ce n’est pas du progressif mais c’est un cocktail de divers styles de métal. Y’a moi à la guitare et chant, Jaers Malone au chant, Ricky à la basse, Haja à la guitare et Fab à la batterie.



Handrix - Euh, y a forcément une philosophie imperceptible derrière le nom du groupe lol, isn’t it?

Hervé Daemon - Oui, tout à fait, Crescendo veut dire augmentation progressive du son. C’est un terme qu’on utilise plus dans les solfèges. Ça correspond vraiment au style de musique qu’on pratique. Passant par des diverses graduations de notes ou graduations d’agressivité ou de mélancolie aussi.



Handrix – D’ac ! Rassures-moi d’entrée de jeux, ayant vu le groupe en live, on a cette vague impression d’un groupe à deux visages !? Celui de l’album est carrément plus lugubre et beaucoup moins négociant que le Crescendo que j’ai vu en live. Peut-être que les structures et membres ont évolué depuis !?

Hervé Daemon - Ce n’est pas que le groupe a deux visages mais sur le CD c’est plutôt un projet personnel et quelques morceaux de mon ancien groupe Scalped Vorace, mais avec une autre sensation et de dimension. Clin d'oeil à Mahatsangy, Haga et Juliano. Le groupe Crescendo est plus joyeux dans les compositions tandis que le CD est plus orienté vers un côté lugubre, abstrait et agressif.






Handrix – Ok, précision étant faite, peux-tu décrire, histoire de se détendre, ton chemin musical pour arriver à jouer ce style de musique assez particulier?

Hervé Daemon - J’ai vraiment commencé à jouer de la guitare quand je suis arrivé ici, avant j’étais plus autodidacte comme si, comme ça à Mada. Et avide de connaissance, pas forcément de musique, mais aussi d’autres choses, je m’y suis intéressé par le métal, surtout le métal extrême. J’ai appris pas mal de choses ici, passant par des cours ou aussi passant par divers groupes dans mon ancien lycée, etc. C’est aussi grâce à d’autres musiciens et potes de lycée que j’ai pu découvrir d’autres horizons, y’avait des années de cela.



Handrix - Côté écoutes, j’observe que t’avais toujours une longueur d’avance sur nous tous, sans doute du fait de ton penchant pour les groupes scandinaves. Mais paradoxalement, et il y a pas longtemps, je t’ai vu jouer du rock instrumental ? Certes, ceci n’empêche pas cela mais, était-ce une dérive passagère ou lol… ?

Hervé Daemon - Ah, j’écoute tout ce qui passe dans mes mains. Des fois je découvre moi-même, des fois, par des concerts où y’avait des groupes inconnus du grand public mais après je réalise que je viens de voir un groupe qui va devenir une référence mondiale comme par exemple, Cradle of Filth, Vader, Malevolent Creation, même In Flames à leur début, etc . Les concerts dans ma région, surtout dans les petites salles ne coutent pas cher e,t avec la fougue et la gnaque que j’avais avant (lol), j’y allais tout le temps, même des fois 4 jours d’affilés. Avant y’avait pas internet mais chacun se débrouillait, ou on achetait les magazines spécialisés ou bien, on écoutait ce que les potes proposaient. A part que dalle, suis plutôt underground que de voir des grands groupes dans des grandes salles pour les concerts mais ça peut arriver aussi. C’est un choix personnel lol



Pour le rock instrumental, suis fan de Jason Becker, Tony Macalpine et de Marty Friedman, ça m’a bercé mon enfance à Mada. Et puis j’adore jouer de l’instrumental dans mes délires perso chez des amis, chez moi, dans une fête familiale, etc.



Handrix – Vraiment intéressant! A propos, rappelles-nous tes principales influences car on pourrait se poser la question de savoir comment ce Monsieur parvient-il à composer des morceaux à ce point inspirés lol?

Hervé Daemon - Mes influences comme tu disais avant, c’est plus le style de musique européen. Plus dans la région nordique. J’aime bien le côté sombre, lugubre et mélancolique de la nature, le climat de ces régions là quand c’est l’hiver. Suis pas trop USA comme musique :) J’aime bien aussi la façon des japonais quand ils composent. Les grecs ne sont pas mal non plus, les turcs aussi.



LE GROUPE CRESCENDO :


K.O.X :


Rava :



Handrix – Cool ! A présent, parlons du groupe avant d’aborder la sortie de l’album, objet premier de cette interview. La majorité des membres du groupe réside en IDF à ma connaissance. Certains se connaissaient bien avant, notamment à Madagascar? Ceci influe-t-il sur le groupe dans l’ensemble, sur son état d’esprit ?

Hervé Daemon - Oui, on se connaissait, on était dans la même école à Mada. Même si on n’est pas de la même génération mais on se connait déjà de vue. Puis par la force des choses, on est tous devenu potes ici en IDF même si chacun avait son propre parcours musical.






Handrix – D’ac ! Vous accumulez chacun beaucoup de pratiques de la scène, comment se passe la collaboration entre musiciens ?

Hervé Daemon - Ça se passe très bien, ça va avec de la joie, de l’humour et puis de la bonne bouffe après les repets ! hahaha !



Handrix – Miam !



L’ALBUM :


Handrix –Ceci dit, parlons de l’album ! peux-tu nous parler de ton processus habituel de création, en l’occurrence pour cet album.

Hervé Daemon - Disons, je peux procéder de diverses façons. Y’a pas une règle pour composer pour moi. Des fois, c’est la mélodie qui arrive et puis j’applique les techniques d’assemblage de mélodie sur les morceaux. Des fois, c’est le côté technique qui domine et puis il faut les orner par des passages mélodiques. Bien sûr, pour combler le tout, il faut que je me transpose dans des époques lointaines ou le présent et se mettre dans la peau d’un personnage fictif ou réel ou d’un fait passé. Tout ça, sans l’aide de produit quelconque ou boissons quelconques :-))





Handrix – Passionnant lol, à méditer ! Ecoutez l’album et vous comprendrez mieux, sérieux ! Au fait, quelles sont les écoutes qui t’ont marqué?

Hervé Daemon - Y’en a plusieurs. Le groupe Entombed sur l’album Left Hand Path, At The Gates sur l’album The Red In The Sky is Ours, Loudblast sur l’album Cross The Threshold. Et In Flames sur The Jester Race.



Handrix – Punaise, que du solide ! Parlons de l’album veux-tu ! En termes de production, est-ce du fait maison ou vous avez fait appel à des pros ou à des potes… ?

Hervé Daemon - C’est du fait maison



Handrix – Ok ! Et que représente cette signature pour toi car le choix du studio peut s’avérer primordial pour avoir une production à ses souhaits …
On a au moins l’avantage de pouvoir jouer pour soi-même et ne pas se voir dicter la musique qu’on doit composer non ?
Et pour les fans, que signifie le titre « Between Skies And Blood » de l’album ?

Hervé Daemon - Apres avoir passé pas mal de temps dans des studios dignes de renom, de voir en live les techniciens mixer, masteriser, etc , de voir aussi des conférences relatives à la musique, j’ai pu apprendre et acquérir plusieurs trucs. Donc, je me suis dit, je me lance dans le grand bain pour faire moi-même ce que j’ai envie de faire.
Le titre « Between Skies And Blood » veut dire « Entre Cieux et Sang ». C’est une expression dérivée de « Entre Cieux et Terre » :-) C’est une façon d’englober en un seul titre la réalité de la vie.



Handrix – D’accord mais juste un truc, fais gaffe aux grands bains! On sait jamais avec les caïmans lol, je rigole! Hum! Et quels sont les thèmes abordés dans l'album stp?

Hervé Daemon - Les thèmes, ça parle de provocation, de l’injustice, l’amour, les zones d’ombres de la vie. Tout ça dans un sens second degré.



Handrix – Ok. Ceci car, certains passages des textes marquent les esprits. D’où viennent ces inspirations? D’ailleurs, qui écrit les textes au sein de Crescendo ? Y a-t-il un fil rouge prédéfini?

Hervé Daemon - Les inspirations, ça vient tout seul. Ou aussi des fois, je fais des recherches en lisant des bouquins, etc. C’est moi qui écrit les textes au sein de mon projet perso, y’a aussi la participation de Tara Shakti. Sinon Crescendo, c’est Jaers Malone et moi qui s’en occupons et puis les autres membres aussi mettent leur grain de sel.






Handrix – Ça se voit, ça chôment pas! L’album semble être assez déstabilisant pour certains d’après les échos qui me reviennent, mais beaucoup l’ont apprécié, et il y en aura certainement plus. Comment expliques-tu cet état de fait, est-ce que l’appréciation ou critique du public compterait pour vous?

Hervé Daemon - L’appréciation ça compte mais quand on y pense, des fois on se dit on fait notre musique et on le fait par plaisir, par passion, et on n’y pense même pas aux critiques. Comme un film se consomme comme un bon plat, chacun en tire en ce qu’il veut.



Handrix – C’est clair ! Y a-t-il des invités sur l’album?

Hervé Daemon - Y’a Tara Shakti pour les voix féminines



Handrix – Lol, je savais bien que ce n’était pas la voix de Jaers lol, je rigole ! Mais dis-moi, en combien de temps as-tu élaboré « Between Skies and Blood »? On ressent un désir palpable d’expérimentation, de recherche ...

Hervé Daemon - Environ 1 mois après avoir fait des multiples essais. T’as raison pour l’expérimentation.



Handrix – Un mois ? fiiiouuuu ! T’es un rapide! A propos, est-ce possible de citer tes matos car forcément, la technologie et l’innovation y sont pour au moins un petit quelque chose, en dehors du talent j’entends par là ?

Hervé Daemon - J’utilise des produits de LINE 6 au carte son, aux amplis, aux effets, et puis les autres matos ca varie.



Handrix – Il y a de la qualité en l’air, de la bonne facture aussi lol. Avec le recul H. Daemon, quel regard as-tu aujourd’hui sur cet album en termes de travail accompli ? Peut-on parler d’album de la maturité ?

Hervé Daemon - Je ne peux pas dire que c’est de la maturité car en ce moment, y’a trop de choses dans ma tête pour peaufiner tout ça et puis de rajouter quelques morceaux dans cet album.



Handrix – Te retiens pas en tout cas. Les instrumentations intenses de cet album sont remarquables. A ce propos, des membres de l’actuel Crescendo ont-il un passé en musique classique ?

Hervé Daemon - Oui, y’en a qui ont des passés en musique classique







Handrix – D’ac, vivement le prochain concert ! Dis-moi, à ton niveau est-ce compliqué de faire cohabiter un projet métal comme Crescendo et une activité professionnelle en France?

Hervé Daemon - Ce n’est pas compliqué. Quand t’arrive à gérer ton emploi du temps. T’arriveras toujours à faire cohabiter ta passion et ton métier. Mon avantage c’est que je suis célibataire donc j’ai le temps même le soir de faire de la musique. :)



Handrix – Ben voyons lol ! Poursuivons, quelle étaient les difficultés liées à l’enregistrement?

Hervé Daemon - Aucune difficulté



Handrix – Lol, ce qui pré suppose une deuxième en gestation he he! Poursuivons ! Côté promo, quelle est ta ligne de conduite ? Est-ce envisageable de mettre l’album à disposition sur internet comme certains le font?

Hervé Daemon - Ma ligne de conduite, c’est la bouche à oreilles, sur internet aussi et quelques publipostages dans divers structures.



Handrix – Pourquoi s’en priver oui ! A propos, y a-t-il un titre qui représente le mieux l’album, s’il fallait lancer un clip par exemple ?

Hervé Daemon - Le titre Sexually Speaking car ça représente le côté Daemon. Lol



Handrix - Lol ! Après autant de travail et sans doute de galère, de défraiements symboliques ici et là qui parfois ne tiennent pas compte des coûts basiques ne serait-ce que les frais de répétitions, … « c’est enfin la gloire non ? », il faut vivre de son art maintenant lol.

Hervé Daemon - La gloire, pas trop. On n’y pense pas trop à ça car ce qui nous importe c’est de jouer devant du public et puis après les royalties, ça vient tout seul.







Handrix - H. Daemon, avec toi, tout est si cool lol, soit ! Faire du métal à Mada, ou ailleurs d’ailleurs, contraint souvent à renoncer à en vivre, passagèrement ou pas, c’est courant. C’est la passion qui nous anime et nous pousse à continuer, point… Mais c’est vrai par contre qu’être parfois dans le négatif côté compte après un concert, … assez stressant non !?

Hervé Daemon - Ça arrive de temps à autre. Mais la joie de jouer avec ton groupe, de partager avec le public ton énergie, c’est déjà beaucoup. On est des vendeurs de rêves lol



Handrix - Ce Monsieur est un zénéreux lol! Sympa en tout cas ! Le son et la texture dans cet album sont très marquants et aboutis notamment les riffs et blindages, du lourd. On y trouve agressivités et souvent des passages plus posés et même très mélodiques, à l’image de la chanson « Macabre funeral » par exemple. Es-tu satisfait du résultat?

Hervé Daemon - Oui très satisfait. Merci à Tara Shakti aussi



Handrix – Coucou Tara Shakti ! L'artwork de l’album est assez particulier. Y a-t-il une signification particulière derrière? Qui l'a réalisé?

Hervé Daemon - C’est un tableau d’art créer par la même personne Tara Shakti car elle n’est pas seulement chanteuse lyrique mais aussi peintre en même temps. D’ailleurs elle expose ses œuvres en IDF. C’est une artiste complète.



Handrix - Super, belle collaboration ! Beaucoup de titres marquent des variations à un moment ou à un autre, c’est un style. Peux-tu parler de la réalisation pour arriver au résultat le plus cohérent possible, est-ce une tâche dévolue au seul compositeur alors dans le cas de cet album ?

Hervé Daemon - Sur le CD c’est moi qui me suis occupé de toutes les lignes.



Handrix - Bravo mais eh! et Tara Shakti alors lol! Pour en revenir aux groupes malgaches de métal, certains arrivent malgré tout à se démarquer certes difficilement, en écoutes-tu quelques-uns?

Hervé Daemon - Y’en a pas mal surtout les nouvelles générations, comme par exemple Beyond Your Ritual, L’imby, Egraygore, etc etc.



Handrix - En effet oui ! Et que penses-tu de la musique métal en générale à Madagascar en sachant qu’en face, le public évolue certes, mais a priori pas assez vite ni assez bien ?

Hervé Daemon - La musique évolue. Le public évolue. Les jeunes générations ont plus de connaissance que nous, vieux briscards. Bien sûr, y’a les outils technologiques comme l’internet, les dvd pédagogiques, etc. Donc à mon avis, c’est tout à fait légitime que le métal à Mada évolue dans le bon sens.







Handrix - A ce propos, y a-t-il des groupes malgaches que tu apprécies plus particulièrement, métal ou pas ?

Hervé Daemon - Oui y’en a, j’écoute des groupes malgaches, métal ou rock. J’aime les Iniah, Les Beyond Your Ritual,etc. Y’en a beaucoup que j’aime, je ne peux pas les citer tous ici. Je montre juste que j’écoute un peu de tout. Peut-être la nostalgie du pays :-)



Handrix – Je pense que c’est important ! Mais d’un côté, certains groupes ne sont pas non plus exempts de tous reproches, qualité de produits parfois douteuse, marketing irréfléchi, ...

Hervé Daemon - Oui, ça c’est sûr. L’envie de jouer, de créer un groupe l’emporte sur la qualité. Je pense que ce n’est pas aussi la faute des groupes mais ça dépend de ce que tu mets en terme d’argent dans le studio pour avoir un bon produit. Et c’est un cercle vicieux, l’effet inverse aussi y’en a.



Handrix – C’est assez complexe oui. Pour le fun, quels sont tes derniers coups de cœurs musicaux et y a-t-il un groupe en particulier avec qui tu rêverais de jouer?

Hervé Daemon - Mes derniers coups de cœur c’est un groupe japonais qui s’appelle Versailles et un autre groupe qui vient de Grèce qui s’appelle Suicidal Angels. Le groupe avec qui je rêverais de jouer c’est Dagoba



Handrix - Hum! Avis aux amateurs lol ! Beaucoup plus sérieux, quels sont vos projets pour 2012 ? Y aura-t-il un Concert de promo ?

Hervé Daemon - Les projets pour le moment : y’aura un concert le 14 avril 2012, y’aura des passages en radio aussi et puis sais pas trop après. Quand l’été approche, les concerts diminuent aussi, car tout le monde part en vacances. Disons, en 2013 le projet et pourquoi pas un concert de promo.



Handrix - Dac. Sinon, quelle est alors la prochaine étape ? Clip, Dvd live lol?

Hervé Daemon - Là c’est encore dans nos têtes, pour ne pas dire qu’on n’y pense pas encore car il faut tout peaufiner et puis de créer pas mal de morceaux pour raconter une histoire dans un DVD



Handrix - Ok alors. Ainsi s'achève cette interview. Un grand merci à Hervé Daemon! Bon concert et à Très bientôt.




ANALYSE SUCCINCTE DE L’ALBUM :

Titre : « BETWEEN BLOOD AND SKIES »


- Le Métal ne laisse pas indifférent on le sait, ça fascine ou ça dégoûte ! C’est vrai, ses aspects parfois extrêmes peuvent constituer une barrière infranchissable pour certain. Est-ce le cas de cet album ? Je l'ai écouté!
Indocrination:


Carriage of pain :







Hervé Daemon a donc fait appel à Tara Shakti dont la voix apporte une touche féminine et particulière à l’album. Grosso modo, la recherche de mélodie est très palpable, les riffs sont bien lourds et tranchants et le son est bon en général. Dans bien des chansons, la puissance est souvent développée en crescendo, et un morceau est souvent subdivisé en plusieurs parties. Ce qui se traduit par un changement d’ambiance et de rythme fréquent, par des thèmes musicaux variant plusieurs fois dans un même titre.

Côté arrangement, on observe l’omniprésence de jeux en double pédale à la batterie dans la lignée de ce style de musique, bien en soutien. Présence également du synthé numérique tout au long de l’album.

Voyons cela de plus près ! Une certaine complexité musicale se développe au fil des morceaux dont la durée moyenne est de 3 mn. Tout au long de l’écoute, on constate cette volonté de dépasser le cadre basique du métal.

- Voix susurrée de Tara Shakti chantant en anglais, montée du rythme en « crescendo », qui annonce clairement la couleur, changement de rythme intéressant car entrainant! C’est parti sur « Intro »

- Musique très évolutif : riffs et rythmes mélodiques accessibles, vocal cohérent avec le style, du gros son sur « Macabre funeral » . Intervention remarquée de Tara Shakti au niveau d’un pont, puis c’est reparti de go ! Un bon morceau.

- « Evil city » : bon chorus de guitare solo en intro et c’est reparti. Le tout ponctué par une accélération en milieu de morceau. J’aime bien le riff en générale sur cet album. Jeux de double pédale de grosse caisse endiablés.

- Le rythme sur « Carriage of pain » est bien entrainant, riff très groovy avant une petite variation soutenu par le chant avant une belle accélération ! La chanson est bardée de variation, vocifération bien soutenue, et cœur bien perçu en réponse. Les schémas rythmiques sont volontairement irréguliers.

- A l’écoute de « Sexually speaking » , on constate une suite mélodique très élargie grâce à de longue suite d’accords bien accessibles. Ce qui intensifiera certaines émotions chez l’auditeur. Style de jeu très syncopé et rapide. Influences variées. Ça déménage oui. Hervé Daemon ne se pose pas de limite à ses instrumentations.

- Quant au 6ème morceau « Indoctrination » , j’aime bien car ça va vite! Les modulations et variations de rythme réveillent, du thrashy comme je les aime. Riff tranchant, bien embelli. Des passages de jeu de batterie constituent carrément un ornement au regard de l’arrangement, puissant ! A mon avis, c’est le plus représentatif du genre et de l’album. Partie vocale de Tara Shakti en décalé du rythme, pas mal.

- Sur « Outro » , comme à l’introduction avec le morceau « Intro », Tara Shakti revient, toujours en susurrant, long chorus mélodiques de guitare bien agréable en contraste avec les jeux de batterie derrière. Synthé mélodique et grave, le couplet et l’ambiance changent et s’alternent.

Cet album est caractérisé par des rythmes complexes, du 9/8, 7/4, 13/8 et parfois du 11/16 entre autre. Les fonds de synthés sur certains passages accentuent à bon escient cette ambiance attendue bien métaleux au fur et à mesure des progressions. Belle maitrise du riff en générale, lourd et haché.





On constate une vraie continuité stylistique entre toutes les chansons de l’album. J’observe cette sophistication au niveau même des thèmes des chansons et des paroles, ce qui pour moi est à l’ère du temps et bien en rapport avec ce genre de musique. Je constate également que les structures ne sont pas simples. Ici, on n’est plus au couplet, refrain, pont, etc. De longues sections instrumentales, de riffs ou de solos mélodiques, beaucoup de variations et de modulations sont de rigueur. La voix grave et gutturale d’Hervé Daemon au chant couplée avec le reste donne cette dimension atmosphérique aux morceaux. J’ai tendance à dire que les démesures et exubérances sont pertinentes pour le cas en l'espèce.

- Les parties mélodiques sont très développées sur des inspirations allant de l'ère classique à d’autres musiques variées.

- La section rythmique est bien coordonnée et indépendante, les rythmes composés et asymétriques sont d’usage.

- Le texte faisant appel à l’univers du fantastique, parfois même à connotation philosophique du moins sur certains passages chantés par Tara Shakti.

- L’atwork de l’album est très travaillé et osé, bien en cohérence avec les chansons lol…

A mon humble avis, cet album n’a qu’un seul tort, un peu court à mon gout lol. Trop de variation peut casser un rythme déjà bien construit, mais c’est en même temps très caractéristiques de ce genre de musique, je compatis.

Bravo à Hervé Daemon et à CRESCENDO, cet album est à découvrir absolument et à écouter sans modération.

Vous pouvez contacter Hervé Daemon ou le groupe Crescendo ici !


Tout sourire avec 1 fan :))



CONCERT à venir :




Pour mieux les découvrir ou les voir à l’œuvre, venez assister à leur concert :

FESTIVAL ROCK EN COULEUR
Samedi 14 avril à 19h00
Centre d'animation Place des Fêtes, 2 rue des Lilas - Paris 75019
Metro "Place des fêtes".





Handrix .









Cet article provient de Hardrockmg.com
http://www.hardrockmg.com

L'URL pour cet article est :
http://www.hardrockmg.com/article.php?sid=125